Evaluations Blanquer, pas de remontées des résultats

mardi 19 septembre 2017

Sud   éducation appelle à boycotter la remontée des résultats des nouvelles évaluations « Blanquer »

Nous connaissons bien Jean-Michel Blanquer et son positionnement à droite – et de fait, il fut directeur adjoint du cabinet du ministre de l’Éducation nationale Gilles de Robien de 2006 à 2007 sous Chirac, puis directeur général de l’enseignement scolaire de 2009 à 2012, soit le numéro 2 de l’Éducation nationale auprès de Luc Chatel, ministre de Sarkozy.

Il écrivait vouloir « bâtir un système d’évaluation permettant de mesurer les performances des établissements et les acquis des élèves » - il avait ainsi sous Sarkozy mis en place les évaluations très contestées en CE1 et CM2. Ces dernières étant aussi destinées à évaluer par la suite la performance des enseignants.

Le nouveau ministre de l’éducation nationale a donc décidé que les élèves de CP et de 6e devaient passer des évaluations en ce début d’année. Les enseignants de CP viennent de recevoir par internet les livrets ainsi que les instructions pour faire passer ces évaluations. Il peut être intéressant que le ministère mettent à disposition des enseignants des outils d’évaluation que ces derniers puissent utiliser (ou pas...) pour réaliser une évaluation diagnostique des élèves afin de les aider dans leurs futurs apprentissages. Mais quel est l’intérêt de faire remonter ces résultats dans les circonscriptions, puis au niveau du département....et enfin au ministère...Le ministère n’est-il pas en train de mettre en place petit à petit un outil d’évaluations des enseignants par les résultats obtenus par les élèves.

Ce pilotage par l’évaluation, typique des logiques managériales, permet une concurrence entre les écoles et les enseignants et à terme la transformation de l’école en un vaste marché.


Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123