Mesures de rentrée ... Elles sont nombreuses !

jeudi 21 septembre 2017

Groupe de travail avec le Recteur le 19/09 sur les mesures de rentrée 2017

Ceci est un compte-rendu de réunion qui délibérément ne retranscrit que les propos de l’administration. Il va de soi qu’ils ont donné lieu à des réponses syndicales dont celles de Sud   éducation pour défendre nos positions.

SOMMAIRE :

  • 1 - Évolution sur le calendrier scolaire
  • 2 - Les rythmes scolaires
  • 3 - Éducation prioritaire
  • 4 - Programme « devoirs faits »
  • 5 - Évaluations
  • 6 - Sécurité
  • 7 - Les contrats aidés
  • 8- PPCR, nouvelles modalités d’inspection

1 - Évolution sur le calendrier scolaire

Il s’avère que la semaine de reprise sera hachée en mai (reprise le 7 mai, mardi 8 mai et jeudi 10 mai fériés, pose de gros problèmes en particulier en internat car les élèves ne viendront pas)
L’enseignement privé a choisi de décaler de 3 jours la date de départ en vacances.
Pour le public, le ministre a été sollicité mais a renvoyé la décision aux recteurs qui auront l’autonomie du calendrier.
Proposition du recteur :
départ en vacances le mercredi 25 avril au soir jusqu’au lundi 14 mai au matin
Emploi du temps de déplacement des cours
lundi 7 mai / lundi 23 avril
mercredi 9 mai / mercredi 25 avril
vendredi 11 mai /mardi 24 avril
Cela conduirait à un 3e trimestre plus équilibré.

Cette proposition sera soumise au CAEN   si un consensus émerge. Juridiquement, le CAEN   aurait du être informé préalablement mais il n’y a pas de possibilité de le convoquer avant mi octobre et cela sera déjà trop tard pour respecter les délais légaux.

2 - Les rythmes scolaires

Davantage de liberté est laissée aux acteurs de terrain pour déroger aux textes initiaux.
Cela suppose un accord entre le conseil d’école et les équipes municipales.
A ce jour, 28,9 % des écoles de l’académie (31 % dans le 29) sont concernées par un retour à la semaine de 4 jours et 37,8 % des communes (43 % dans le 29)
Ces chiffres vont sans doute encore augmenter à la rentrée 2018.
Le ministère des finances s’est engagé à financer les TAP   jusqu’à la fin de l’année scolaire, voir pour la suite avec la loi de finances de l’année prochaine.

3 - Éducation prioritaire

Mise en œuvre du dédoublement en REP et REP+ en CP cette année, puis en CP et CE1 ensuite, la mesure s’étalera sur 3 rentrées.
L’académie a déjà pris de l’avance en dédoublant des CP de REP et pas seulement des 2 REP+, « au moins une école par réseau sur toute l’académie » dans des écoles où il y avait déjà un projet pédagogique, où la question des locaux ne se posait pas et où il n’y avait pas de problème RH (comme dans les écoles où il y avait déjà un dispositif « plus de maîtres que de classe »)
34 CP à 12 élèves cette année dans l’académie de Rennes, cela concerne 686 élèves, 90 élèves en REP+.
Le recteur a conscience que l’extension du dispositif rencontrera des problèmes de locaux dans les écoles urbaines.
L’académie n’a été dotée d’aucun moyen supplémentaire, le recteur choisit dans la mesure du possible de préserver le dispositif « pdmqdc », cependant, 5 postes du dispositif basculent dans les postes « CP dédoublés ».
Le reste des postes est essentiellement pris sur les brigades de remplacement, en espérant qu’il n’y aura pas de souci cet hiver dixit le Recteur
Et pour l’année prochaine, attendons de savoir en décembre quelle sera notre dotation académique.

Des stages de remise à niveau sont prévus pour les CM2 des REP qui accèdent en 6e (4 jours de stage fin août à hauteur de 3h/jour).
Cela s’est fait sur 10 réseaux sur 16, entre 4 et 18 élèves concernés par chaque stage.

La carte de l’éducation prioritaire devrait être redécoupée en 2018/2019.
Le recteur a mis en place un comité de pilotage de l’éducation prioritaire , COPIL de l’EP, constitué de différentes personnes travaillant dans l’EP mais pas de représentant-e-s syndicaux.

4 - Programme « devoirs faits »

L’accompagnement à la maison des élèves est très différent d’une famille à une autre.
Pour réduire les inégalités, le dispositif propose aux élèves de collège d’être accompagnés pour faire leurs devoirs dans leur établissement.
Le ministre souhaite que cela concerne autant le 1er que le 2nd degré.
Le 2nd degré a été la cible de cette rentrée, la mesure doit s’appliquer à partir de la rentrée de Toussaint.
Un vade-mecum a été réalisé par le ministère pour aider les chefs d’établissement dans la mise en place de cette mesure.
Des enseignants, étudiants, services civiques, bénévoles, ASEN   seront recrutés pour assurer cette mesure.
L’académie fera surtout appel à des services civiques (690). Le recteur a insisté auprès des chefs d’établissements pour qu’ils en recrutent en nombre suffisant (1 à 2 SC par collège). Dans les collèges isolés, il risque d’y avoir quelques problèmes de recrutement.
Les principaux doivent identifier un enseignant référent du dispositif dans leur établissement, ils géreront l’accompagnement du ou des SC.
Ces référents seront indemnisés à hauteur d’une demi IMP   (indemnités pour mission particulière) pour chaque SC.
Se pose la question de la formation. Les IPR (inspecteurs pédagogiques régionaux) réuniront les enseignants référents d’ici la Toussaint.

5- Reforme du collège

Le ministre souhaite conserver les réformes du collège mais redonner de la liberté aux établissements.

  • AP/EPI : maintien global du volume d’heures de l’ensemble mais pas de contraintes sur l’équilibre entre les deux.
  • Langues : les « enseignements de complément » sont remplacés par les « enseignements facultatifs ».
    Les équipes ont la possibilité de rouvrir des classes bilangues : 28 nouvelles classes de 6e, 20 en anglais/allemand, en plus de celles déjà envisagées avant le circulaire, soit 96 dans l’académie.
    16 collèges ont ouvert un DNL (discipline non linguistique : math, SVT, EPS) en anglais ou espagnol.
    Le recteur souhaite toujours avoir un regard académique sur la carte des langues.
    Les établissements se voient toujours imposer le choix des LV1 et LV2, c’est une décision académique.
  • Classes bilingues : ouvertures au choix des établissements en fonction de la demande des familles et sur la dotation de base des établissements.
    Mais sur certains établissements où le recteur souhaite voir s’installer cette option, il peut y avoir un abondement spécifique.

6 - Évaluations

Elles sont obligatoires et destinées à aider les enseignants à porter un diagnostique sur le niveau de leurs élèves.
Elles valent pour :

  • tous les élèves qui entrent en CP cette année : elles doivent avoir lieu avant la fin du mois, sur des livrets papier qui viennent d’être envoyés dans les écoles, elles seront corrigées par les enseignant-e-s. Les résultats seront connus des IEN   mais ne remonteront pas au-delà.
  • tous les élèves de 6e : passage en novembre, la passation se fera en ligne avec un système de correction automatisée. Une synthèse sera renvoyée aux enseignants.
  • certains élèves de REP et REP+ qui bénéficient de la mesure de dédoublement : échantillon limité, protocole scientifique.

7 - Sécurité

Rappel de la circulaire du 12 avril : _2 PPMS   sont désormais obligatoires

  • un concernant les crises majeures et classiques
  • un spécifique concernant les attentats

Les deux doivent être déposés obligatoirement sur Toutatice avant la fin l’année civile, avec les plans des établissements.
73 % des PPMS   collectés dans le 1er degré
55 % dans le 2nd degré

Voyages scolaires (circulaire académique du 22 août) :
Tout voyage doit faire l’objet d’une déclaration au rectorat, nuitée ou pas.

8 - Les contrats aidés

Mesures 2017, ouvertures et modifications :
Le recteur annonce la création de 207 AESH ETP
la transformation de 746 CUI   en 442 AESH
et la suppression de 240 CUI  
L’académie bénéficiera donc d’une enveloppe bien supérieure et la question de l’accompagnement des élèves en situation de handicap ne devrait pas être un problème.

Bilan académique : 2771 contrats aidés dans l’académie, dont seulement 90 contrats aidés hors domaine du handicap.

9 - PPCR, nouvelles modalités d’inspection

Les personnels concernés ont été prévenus qu’ils bénéficieraient cette année du nouveau dispositif d’inspection, dit rendez-vous de carrière.
Faute d’informations précises, ils sont soucieux de la façon dont vont s’opérer ces rendez-vous cette année.
Le rectorat recevra les organisations syndicales début octobre sur cette question.
Tous les personnels concernés, 6e, 8e et 9e échelons, recevront une notice prochainement.
Ces rdv démarreront après les vacances de Toussaint.


Agenda

 

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031