Rythmes scolaires : Un bilan ministériel qui fait la sourde-oreille

vendredi 22 novembre 2013

Le ministère vient de publier son premier bilan selon lequel « dans la quasi-totalité (93,5%) des communes, la mise en œuvre des rythmes scolaires se déroule sans difficulté ».

Les personnels ne sont pas dupes, et leur vécu sur le terrain est très éloigné de ces allégations :

  • inégalités territoriales accrues entre communes riches et pauvres, rurales et urbaines, entre quartiers d’une même agglomération ;
  • injustices sociales aggravées avec des services payants ou sélectifs ;
  • pataquès organisationnels susceptibles de mettre en danger la sécurité des élèves ;
  • mise en cause des droits des travailleurs/ses ;
  • fatigue supplémentaire pour les élèves et les personnels ;
  • développement de la précarité ;
  • dégradation des conditions de travail liée à l’occupation des locaux ;
  • démantèlement du service public et recours à des prestataires privés…

Le ministère lui-même est contraint de reconnaître que, dans plus d’une commune sur huit (12,8 %), les activités périscolaires mises en place sont payantes pour les familles, même s’il cherche à minimiser cette information. On constate à quel point le ministère tourne le dos à l’égalité et au service public !


Agenda

 

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031