Déclaration intersyndicale du CTSD du 8/04/14

mardi 8 avril 2014

Madame la Directrice des services académiques,

Une fois de plus, nous dénonçons les conditions de préparation de la carte scolaire dans le premier degré pour la rentrée 2014.
L’obligation d’attendre la fin des opérations électorales implique un délai extrêmement court pour prendre connaissance de votre projet. Les parents, les enseignants et les élus municipaux ne peuvent pas réagir, il devient impossible de solliciter une audience en moins d’une semaine. De nouveaux maires et conseillers municipaux ont été élus, avec une prise de fonction à compter du 5 ou 6 avril, ils ne peuvent pas traiter ces questions aussi rapidement. Dans un tel contexte, sans concertation, vous auriez du éviter de proposer certaines mesures tel que les regroupements d’écoles. De surcroît vous ignorez l’avis des principaux intéressés en refusant de consulter les équipes.

En outre, nous ne disposons pas à l’heure actuelle des documents relatifs aux effectifs des écoles du département, documents qui nous permettraient de jouer pleinement notre rôle de délégués des personnels.

Après avoir perdu de nombreux postes avant 2012, notre département subit une nouvelle ponction, deux postes d’enseignants, alors que les effectifs sont stables, voire même en augmentation si vous acceptiez de prendre réellement en compte les enfants de deux à trois ans. C’est inacceptable au regard des besoins qui ne sont pas correctement couverts dans le Finistère.

Votre projet ne permettra pas d’améliorer l’aide pour les élèves en difficulté, aucune création pour compenser la perte des 18 postes en RASED en 2012.
Rien n’est prévu pour mieux accueillir les enfants de moins de trois ans à l’école maternelle,
Vous proposez beaucoup plus de fermetures que d’ouvertures, notamment dans les écoles primaires : 16 ouvertures contre 27 projets de fermetures.
Des petites structures de 3 ou 4 classes seront très fragilisées par ces mesures, la moyenne après fermeture restant très élevée, avec des conséquences sur le fonctionnement de ces écoles car les classes seront plus chargées et comporteront plus de niveaux.
Aucun poste n’est créé pour améliorer la situation du remplacement malgré des situations très critiques selon les secteurs et les périodes de l’année scolaire.

Enfin, l’amélioration des conditions de travail pour plusieurs catégories de personnels ne semble toujours pas être à l’ordre du jour : les directeurs, les maîtres formateurs, les maîtres spécialisés et les psychologues scolaires. Leur temps de décharge est insuffisant ou leur charge de travail insupportable du fait du manque criant de postes.

Les organisations syndicales présentes au CTSD   revendiquent la création de postes en nombre suffisant pour assurer toutes les missions assignées à notre école publique et que les enseignants ont à cœur de pouvoir mener en toute sérénité.

Les organisations syndicales,

SGEN-CFDT, SUD  -Education, SE-UNSA, SNUDI-FO, SDEN-CGT, SNUipp-FSU


Agenda

 

2017

>>

 

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123