Refusons d’appliquer la réforme de l’accès à l’université comme d’autres universités le font !

vendredi 12 janvier 2018

Différentes universités refusent de de mettre en place la réforme de l’accès à l’université et appellent les autres universités à faire de même.

Par exemple :

Les raisons :

Le mardi 12 décembre, jour de présentation du projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants à l’Assemblée, le gouvernement a également publié le cadrage des « attendus » de chaque Licence, qui seront publiés sur Parcoursup, la nouvelle plateforme d’orientation post-bac. La publication du cadrage des attendus avant le vote de la loi fait apparaître le peu de respect que le gouvernement accorde au débat contradictoire.

Depuis cette date, de nombreuses universités, dont la notre Paris Sud  , demandent de remonter les attendus locaux et autres éléments d’évaluation, alors même que la loi n’a pas encore été votée, et organisent des réunions d’informations sur la nouvelle procédure Parcoursup.

La publication de ce cadrage menace le caractère national des diplômes, puisque ce sont les établissements qui définiront réellement les conditions dans leurs attendus locaux.

Beaucoup des exigences sont très marquées socialement. Pour entrer en STAPS par exemple, il faut avoir de « l’intérêt pour l’exercice de responsabilité collective, associative ou citoyenne », supposant l’exercice de responsabilités dans le cadre d’activités extra-scolaires. Ce ne sont donc pas seulement les résultats scolaires qui sont jugés, mais les activités en dehors de l’école, qui ne sont pas accessibles à toutes et tous.

Ces attendus renforceront en réalité les processus d’auto-exclusion et d’autocensure qui touchent prioritairement les enfants des classes populaires.

Ces attendus renforcent déjà les processus d’exclusion tout court, puisque nombre de filières universitaires sont déjà de fait interdites à toute une série d’élèves.

La solution pour faire réussir toutes celles et ceux qui le souhaitent à l’université n’est pas dans la sélection, mais dans la création d’établissements et de postes de titulaires pour les accueillir.

La fédération SUD   éducation revendique le retrait du Plan Étudiants et de ces attendus. Elle soutient les assemblées générales qui ont commencé à se réunir et les collègues qui organisent le boycott de la remontée des attendus locaux. Elle appelle tous les personnels à se réunir dans les lycées et les universités pour construire une mobilisation d’ampleur dès le mois de janvier contre la sélection et la destruction du droit à l’éducation.


Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois