Péril sanitaire et discours du péril

jeudi 10 septembre 2009

L’incertitude actuelle concernant le risque de pandémie grippale, confortée par les prudences de l’expertise sur le sujet semble bien pouvoir bénéficier aux professionnels du discours alarmiste, voire aux adeptes du « story telling » qui excellent dans l’exploitation d’ une émotion publique par ailleurs tout à fait compréhensible.

Un discours alarmiste...

Evitons toutefois le piège du « conspirationnisme » ordinaire sur les responsabilités du phénomène, pour réfléchir lucidement au dis- cours et à la pratique ministérielle en cette rentrée scolaire. Pour nombre d’entre nous, les pré-rentrées dans certains établissements ont pu paraître parfois un peu surréalistes : annonces par les chefs d’établissements de dispositifs sanitaires en rafale, inventaires minu- tieux par ceux-ci des « gestes barrières », des discours ambiants par- fois très alarmistes…

... et un écran de fumée

Le discours médiatique n’étant pas en reste, on peut être étonné par ce coup de projecteur sur l’Education Nationale, à l’aube d’un pro- jet de réforme promis à la prochaine rentrée. Nous ne pouvons donc que déplorer que les questions suivantes, pourtant fondamen- tales, soient reléguées actuellement au second plan.

Les espaces collectifs : Le gouvernement peut-il ignorer que c’est pratiquement l’ensemble de la population qui vit et travaille au quotidien dans des espaces collectifs et ouverts : transports, gares, aéroports, hypermarchés, ateliers industriels, espaces sportifs, cafés, boîtes de nuit, concerts, banques, prisons ou hôpitaux en proie à des sureffectifs régulièrement dénoncés ?

Les sureffectifs : comment notre ministre peut-il encore aujourd’hui justifier les suppressions massives de postes et les classes nombreu- ses qu’elles engendrent, ainsi que les rétorsions de moyens logis- tiques et humains, dont chacun s’accorde à penser qu’elles vont rendre difficile la gestion de la crise sanitaire ?

Les cours en ligne : les mesures « d’amortissement » de la possible vacance scolaire n’ont-elles pas vocation à être irréversibles : cours en ligne suivis à distance sur Internet (et quid des familles qui n’y ont pas accès ?), pédagogie virtuelle des TICE   qui tendent à éroder le contenu relationnel et socialisateur de l’acte ensei- gnant ? Tout cela voulu comme la panacée face au risque dans un discours-écran destiné à rassurer, voilà du provi- soire qui pourrait bien survivre à la grippe A !

D’autres questions méritent d’être évoquées, mais le moment présent est bien celui du bilan global d’une politique qui n’a eu de cesse de privilégier l’impératif de rentabilité marchande. Au détriment de celui du bien-être et de la sécurité de l’environnement et des personnes.


Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456